l'école du Hammam Dalaa

27 février 2014

 

Ecole HAMMAM DALAA 1

   Hammam-Dalaa

 

   Septembre 1960

 

   Juin 1962

 Reconnaître le passé est une manière de s’en libérer”. Raymond Aron

 

Tout a commencé un 26 septembre 1960… Deux gendarmes se présentent à la maison à Philippeville pour remettre un pli à “Hélier Jean-Claude″. Grand émoi de ma maman ! Il s’agissait tout simplement du “TO jaune″ télégramme officiel de l’Inspection Académique de Constantine me nommant à Hammam-Dalaa.

Je découvrais ce nom… Mais c’était où ? Appels téléphoniques à des amis… cartes… et enfin voici Hammam-Dalaa situé ! Donc mon trajet sera : Philippeville, Constantine, Sétif, BBA (Bordj-Bou-Arréridj), M’Sila où je devais me présenter à la sous-préfecture avant… Hammam-Dalaa. Une grande aventure et une grande émotion pour moi, qui en juin était ″l’élève″ et qui en septembre devenait “le maître d’école″. J’avais un peu plus de 18 ans !

Oh ! Voyage sans histoire sur deux jours… pour 600 km et c’est l’arrivée à M’Sila en fin de matinée. De la sous-préfecture, j’ai été dirigé vers le poste radio : “Aramis… Pilaf…″ pour l’envoi d’un TO (Tango Oscar) annonçant mon arrivée… un vocabulaire tout nouveau !

Une escorte militaire… trois véhicules… rien que pour moi ? Les militaires du 12ème RCA et ceux de la SAS en profitaient pour ramener du ravitaillement et vers 16h… sortie de M’Sila.

Quel voyage ! Pour la première fois, moi qui avait toujours vécu en ville (Constantine, Alger et Philippeville), je découvrais la campagne, le bled ! Une route, oh pardon une piste, qui m’a paru longue, très longue… Assis dans un Renault surélevé, avec quatre roues motrices, à carrosserie “torpédo″, avec une cabine décapotable et un pare-brise rabattable… Le Moghazni Koli, chauffeur du Capitaine de la SAS, conduisait et un autre en arme était assis à côté de moi. Derrière sur le plateau, s’entassaient les autres moghaznis, les denrées… Près de Dokkara, un cadavre de voiture ? “Pas grave″ me rassura le chauffeur… “Taxi sauté sur une mine″… J’étais rassuré !!!

A mon arrivée, à la SAS, j’étais attendu par le Lieutenant Valentin, le Capitaine Jouaville et Monsieur Leblanc déjà en poste à l’école. Une chambre à l’intérieur de la SAS... Repas à la SAS… et le lendemain 30 septembre 1960 commençait ma carrière d’enseignant ! Un souvenir impérissable !

A 9 heures, j’étais devant la porte de ″ma classe″… 50 oui… cinquante élèves étaient là au silence attendant tout de moi. Ces cinquante élèves étaient en majorité les enfants des harkis et des moghaznis de Hammam-Dalaa. Rentrés en classe, tous étaient debout à côté de leurs tables, dans le plus grand silence, presque ″au garde à vous″… Il est vrai que leurs parents avaient dû leur signifier que le maître ″c’était l’autorité″ et qu’il fallait bien écouter, répéter, respecter le ″chikh l’école″.

Après une grande inspiration, chassant mon émotion, je lançais “Assis″ en joignant le geste à la parole. Et là, quelle surprise ! Toutes et tous ont répété “ASSIS″ en joignant eux aussi le geste à la parole !!! MAIS toutes et tous étaient restés debout ! En fait c’est moi qui me suis assis… les jambes coupées !

Le capitaine Clavié est venu en jeep à l’école… J’étais impressionné par ce jeune capitaine direct et dynamique… Bien entendu nous avons parlé de l’école et de l’après-école. Il avait mis en place un foyer sportif et souhaitait recevoir ma participation. Je me trouvais au beau milieu de l’armée, sans expérience. A travers des PME et PMS, je ne possédais qu’un certificat d’élève gradé, obtenu au camp Péhau de Philippeville, avec les formateurs du 18ème RCP du Colonel Masselot, mais aucune pratique sur le terrain…

Après une formation spécifique d’apprentissage du français à des arabophones à BBA (novembre et décembre 1960), dès le début janvier 61, commençait vraiment mon métier d’enseignant.

 Bien entendu, le ″civil″, que j’étais, devait s’adapter aux mesures de sécurité, d’ordre et de discipline.

Très souvent, j’allais au mess du 12ème. Le Major Lajous était toujours prêt à partager une ″Pils″ et fumer une ″troupe″… Très souvent il venait à l’école avec ce qu’il appelait son char… une 4 CV Renault sans porte, sans échappement… qu’on entendait venir de très loin…

Ecole HAMMAM DALAA 2

Les activités étaient très réduites mais intenses : bridge, échecs… mais aussi tirs avec les harkis et les moghaznis… détente au bain chaud ″Hammam″… eau chaude naturelle et sulfureuse.

                          Ecole HAMMAM DALAA 3   Emblème offert par le Capitaine Clavié

 Comme l’avait souhaité le Capitaine Clavié, le CSAH (Club Sportif Amitié Hammam-Dalaa était très actif et j’y participais. Un insigne spécifique, des maillots, des ballons…Avec deux appelés formés aux animations sportives, les enfants hors temps scolaires étaient réunis pour des sorties, des parties de foot, des goûters… et aussi les chants…″l’eau vive″ de Guy Béart entre autres !

Ecole HAMMAM DALAA 4                                      Ecole HAMMAM DALAA 6 
                                         Équipe  1                                                                                                                                           Équipe  2                  

                                                                                       

Ecole HAMMAM DALAA 5  Avec un élève, mais un adversaire sur le terrain ! 

 

Ecole HAMMAM DALAA 7

 

 

 

 

 

                                                                                                                              

 

                                

                                        

 

                              à droite le Capitaine Clavié, de dos le Capitaine Jouaville

 

 

 

Ecole HAMMAM DALAA 8

 

 

 

 

       

 

 

 

 

 

         

 

 

 

 

Le lundi à Hammam-Dalaa était un jour particulier : le grand marché…C’était l’occasion, pour les capitaines Clavié et Jouaville, de rencontrer les notables… de parler à la foule.

 Ecole HAMMAM DALAA 9

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecole HAMMAM DALAA 10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’était aussi l’occasion de manger une bonne grillade : côtelettes d’agneau, brochettes de cœurs et de foie…

 

 

 

 

Que retenir de ces deux années scolaires passées à Hammam-Dalaa ?

Le début d’une carrière, la rencontre avec l’Algérie du bled, l’action de l’Armée, de la SAS, la vie dans un groupe, des moments de fête, de tradition de l’armée, tout particulièrement la Saint Georges avec ses méchouis, ses défilés… Des rencontres très enrichissantes, les capitaines Clavié et Jouaville, le toubib Soulié, le lieutenant Dulac à la SAS, le lieutenant Benbelaïd… et tant d’autres.

Ecole HAMMAM DALAA 11

 

Ecole HAMMAM DALAA 12

La joie d’avoir appris à écrire à des enfants et à des adultes… la récompense en septembre 1961 : mon procès verbal d’installation a été signé par Aribi Ali, Harki, Maire de la commune de Kerabcha.

Tout ne fut pourtant pas toujours idyllique. Je ne cite que les moments les plus marquants :

-      la mort du chef de harka le MDL Bauduin  Lucien

Ecole HAMMAM DALAA 13

Ecole HAMMAM DALAA 14

 

Et le départ… plutôt les départs !

Au lendemain du 19 mars 1962, une escorte me laissait aux portes de M’Sila. Les écoles devaient fermer, les vacances avancées… je rejoignais ma famille à Philippeville.

Mai 1962, après un court séjour à Hammam-Dalaa… l’école devait fermer définitivement, je terminais l’année scolaire à M’Sila le 15 juin 1962… Comme VSNA, j’ai accompli mes obligations militaires en Algérie en 1966, en continuant mon métier d’enseignant. Bien qu’avec mon épouse nous ayons quitté définitivement l’Algérie début Juin 1973… je n’ai jamais pu retourner à Hammam-Dalaa. Je me suis arrêté à Dokkara… Une grande angoisse… Qu’étaient devenus les moghaznis, les harkis que j’avais côtoyés… ?

En coopération, nous avons poursuivi notre chemin vers El-Oued (jusqu’en 1970), puis vers El-Goléa dans le Grand Sud… jusqu’à notre départ définitif en 1973 vers la France d’abord, puis vers l’Uruguay (jusqu’en 1981)… et toujours dans l’enseignement.

 

“Apprendre d’hier, vivre pour aujourd’hui, espérer pour demain”. Albert Einstein

 

 

 Jean-Claude HÉLIER nous ouvre son ALBUM de PHOTOS

 

 

Chapitre 1  :  L'École

Chapitre 2  :  Le Village

Chapitre 3  :  Les Habitants

Chapitre 4  :  La SAS

Chapitre 5  :  Le 12ème R.C.A.

Posté par auboin à 13:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 février 2014

 

Chapitre 1  :  L' ÉCOLE

 

Ecole 1

Ecole 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'école avec son potager et, au fond, le Djebel Melouza

 

Ecole 60

 Monsieur Claude LEBLANC, Instituteur

Ecole 62

Ecole 63

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Madame LEBLANC et leur fils

 

Ecole 81

Jean-Claude HÉLIER, Instituteur, dans sa chambre

 

 

Les Classes

 Ecole 5

Ecole 6

Ecole 8

 

Ecole 9

Ecole 15

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecole 23

 

Les filles à l'École

 

Ecole 27

Ecole 29

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecole 28

 

Ecole 30

Ecole 31

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'apprentissage du tricot, aussi.

Ecole 34

 

 

Pour les garçons...c'est le foot !

Ecole 48

 

Ecole 51

Ecole 55

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecole 50

 

 

 Quelques élèves

Ecole 24

Ecole 25

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecole 26

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les enfants KORI

 Ecole 20

Ecole 18

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Habitants 55

La fille du Maire Ali ARIBI

 

 La tenue de fête pour l'Aïd

Ecole 58

Ecole 59

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 L'école sous la neige !

Ecole 44

Ecole 43

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par auboin à 15:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 février 2014

Chapitre 2 : LE VILLAGE DU HAMMAM DALAA

 

H-D 02

H-D 03

 

 

 

à gauche :

H-D 04 La rue Général de GAULLE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

H-D 06

H-D 09

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

H-D 10

Les nouvelles constructions

 

H-D 15

 

H-D 16

H-D 17

 

 

 

 

 

 

        à droite :

        l'oued et au fond le bain naturellement

        chaud et sulfureux.

 

H-D 23

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

H-D 22

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ils sont là - partout - les dromadaires 

 

H-D 34

 

 

 

 

 

 

H-D 35

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

H-D 38

                                                         Le comptable de la SAS évalue sa monture

 

 

 

Village proche : MELOUZA. détruit en partie par le tremblement de terre du 21 février 1960

 

Melouza 01

Melouza 04

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                      La mosquée est détruite.

 

 

 

Posté par auboin à 18:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 février 2014

Chapitre 3  :  LES HABITANTS DU DOUAR

 

 Scènes de vie  : Le Souk du lundi

 Habitants 14

 

Habitants 02

Habitants 04

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Habitants 06

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Habitants 07

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Habitants 08

Habitants 09

Habitants 17

Habitants 12

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Scènes de vie : Femmes et Filles du bled

Habitants 19

Habitants 31

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Habitants 32

Habitants 28

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Habitants 20

 

    Scènes de vie :  Les infirmières formées par le Lieutenant-médecin SOULIÉ du 12ème R.C.A. pour l'Assistance Médicale Gratuite

 

Habitants 58

Habitants 60

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Scènes de vie  :  Au travail

 

Habitants 48 copie

 

Habitants 46

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Habitants 45

 

Scènes de vie : La danse

Habitants 64

Habitants 65

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Habitants 01

 Enfin, un personnage incontournable, un "Chikh", sage et respectable en tradition, avec son chapeau traditionnel. Ce "Chikh" du Hammam Dalaa a accueilli Jean-Claude HÉLIER lors de son arrivée pour prendre son poste à l'école, lui faisant gouter sa spécialité " Le café au poivre ", moment de bravoure...

 

Posté par auboin à 21:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 février 2014

 Chapitre 4 : LA SAS

Section Administrative Spécialisée

SAS 02

SAS 05                                   L'école vue de l'entrée de la SAS

SAS 03

 

 

                                    Gauche et droite  :  La SAS

 

 

 

 

 

SAS 08

 Le Capitaine JOUAVILLE, Commandant la SAS, et Monsieur LAFARGE, ancien militaire, employé civil de la SAS.

 

SAS 19

Le potager de la SAS

 

 

SAS 09

SAS 06

 

à gauche :Monsieur LAFARGE et 

le S/Lieutenant BENBELAÏD, Adjoint au Capitaine.

 

 

 

                                 à droite : Le S/Lieutenant BENBELAÏD 

 

 

 

 

 

SAS 12

Employés civils de la SAS

 

SAS 13

Gauche à droite : X - S/Lieutenant DULAC, adjoint à la SAS - Monsieur LAFARGE

 

SAS 17

Le garde champêtre un jour d'élection devant le bureau de vote à l'école.

 

Le Méchoui de l'Aïd

SAS 27

SAS 28

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

découpage de la bête

 

SAS 29

à gauche, le Capitaine CLAVIÉ, Commandant le 2ème Escadron du 12ème RCA.

 

SAS 30

SAS 31

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

S/Lieutenant BENBELAÏD - Capitaine CLAVIÉ - Monsieur  LEBLANC, instituteur au Hammam.

 

SAS 32

 

SAS 34

Le cuistot - l'Instituteur Jean-Claude HÉLIER - l'adjoint du garde champêtre.

 

Exercices de tirs du Maghzen

SAS 36

SAS 38

SAS 39

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SAS 40    

SAS 42

SAS 41

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Mariage d'un Moghazni

SAS 47

 

Visites dans les douars

SAS 48

Capitaine JOUAVILLE - S/Lieutenant BENBELAÏD - S/Lieutenant DULAC

 

SAS 49

SAS 53

Sortie du Capitaine JOUAVILLE, Commandant la SAS avec le Capitaine CLAVIÉ, Commandant le 2ème Escadron du 12ème R.C.A. 

 

SAS 54

SAS 55

Le Capitaine JOUAVILLE - Monsieur et Madame LEBLANC - une des infirmières de l' A.M.G.

 

Inspection de Jean VILLETTE, Sous-préfet de M'Sila

SAS 62

SAS 63

SAS 64

SAS 68

SAS 44

SAS 71

 

Distribution de farine par la SAS

SAS 50

SAS 51

SAS 52

 

 Inspection du Maghzen par Général GÉLIOT, Commandant la Z.O.C. et la 19ème Division d'Infanterie.

SAS 72


 

Posté par auboin à 17:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 février 2014

 CHAPITRE 5  :  LE 12ème Régiment de Chasseurs d'Afrique

 

12RCA 02

 Le poste du Hammam-Dalaa du 2ème Escadron

12RCA 04

 Le courrier va être "parachuté" au dessus du poste

 

12RCA 05

 Une AMM8 en patrouille

 

12RCA 06

Une liaison

12RCA 08

Départ de la Harka montée

12RCA 09

Le Harki Messaoud ARIBI de la Harka 702 commandée par le MDL/Chef BAUDUIN

 

12RCA 12

Au Souk, le Capitaine CLAVIÉ Commandant l'Escadron s'entretien avec un notable

 

12RCA 14

Discours du Capitaine CLAVIÉ

 

12RCA 16

Surveillance aérienne du marché

 

12RCA 17

Le Lieutenant GELAS tient à jour le fichier d'identités.

 

12RCA 19

12RCA 21

 

 

 

 

 

 

 

  Au mess de l'Escadron.

A droite, Madame LEBLANC et LT X de passage.

 

 

 

12RCA 30

 Atterrissage d'un T 6 en catastrophe en bordure du village

12RCA 31

 

Prise d'Armes pour la Saint-Georges le 23 Avril 1961.

Le MDL/Chef LAJOUS Porte Fanion du 2ème Escadron

 

12RCA 43

 

12RCA 35

 

12RCA 36

La Jeunesse du Hammam-Dalaa est venue faire la fête

 

12RCA 37

 Un encouragement du Capitaine CLAVIÉ

 

12RCA 38 c

Le Capitaine CLAVIÉ et le Lieutenant GAVIGNET son Adjoint entourés de notables

 

12RCA 40

 Une des attractions, la charge de cavalerie...

 

Le Foyer Sportif;

"Club Sportif de l'Amitié du Hammam "

homologué le 1er Juillet 1960.

12RCA 53

12RCA 23

 

12RCA 24

Le Moniteur, le MDL OUALID.

 

12RCA 27

 

Inspection du Général GÉLIOT, Commandant la Z.O.C. et la 19ème Division d'Infanterie le 20 octobre 1961, de la SAS et des installations du Club Sportif. 

12RCA 47

12RCA 48

 

12RCA 49

12RCA 52

12RCA 50

Présentation du Club Sportif de l'Amitié du Hammam par son Moniteur.

de gauche à droite : Le Capitaine CLAVIÉ - le Lieutenant-colonel BARRAS, Chef de Corps du 12ème R.C.A. - le Capitaine JOUAVILLE, Commandant la SAS - Le Général GÉLIOT, Commandant la Z.O.C. et la 19ème Division d'Infanterie.

 

 

 

 

 

RETOUR À LA PAGE D'ACCUEIL DU BLOG

 

 

Posté par auboin à 21:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]